C’est avec consternation que l’ensemble de la presse malienne a appris l’agression
contre l’épouse de Bakary Cissé journaliste sportif à radio Klédu par un groupe de
prétendus supporteurs d’un club sportif de la capitale dans la nuit du 9 au 10 mars
2016.

La Maison de la presse et l’ensemble des médias maliens sommes choqués et
attristés par l’audace des assaillants à violer le domicile de la famille Cissé sise à
Djélibougou Doumanzana et perpétrer des actes de violence en faveur de l’obscurité
de la nuit, faisant deux blessés : Mme Cissé et un voisin.

La Maison de la presse et l’ensemble des associations de presse du Mali expriment
toute leur solidarité avec la famille Cissé et avec leur voisin, le personnel de la Radio
Klédu et l’ensemble des journalistes sportifs après cette agression dont la motivation
tire sa source de la crise qui secoue la Fédération malienne de football depuis un
certain temps. Les agresseurs reprochent au confrère Bakary Cissé ses
commentaires sur la dernière Assemblée générale extraordinaire de l’instance
dirigeante du football malien.

La Maison de la presse condamne vigoureusement cette agression. Elle souhaite
que les auteurs soient arrêtés, poursuivis et punis pour les actes qu’ils ont commis,
ainsi que ceux qui ont parrainé et soutenu cette barbarie.

Une telle agression constitue une menace non seulement pour la liberté de la presse
et la liberté d’expression, mais aussi pour le sport, un catalyseur de paix dans notre
pays. Cela rappelle que des menaces sur les médias sont toujours en cours.
Cette nouvelle situation augmente les risques sur la sécurité des journalistes à leur
poste de travail. Cela signifie également que nous journalistes, devons élaborer de
nouvelles stratégies pour refuser cette tentative de musèlement de la liberté de
presse et d’expression.

Fait à Bamako le 10 mars 2016
Le Président